#Vidéo : Berenson, un robot amateur d’art

Petit retour en arrière. 2016, au Quai Branly, l’exposition Persona, étrangement humain.

Cette exposition un peu mystérieuse, pose la question du transfert entre l’humain et le non humain. Il s’y parle de notre besoin de créer des liens et de prêter des intentions aux objets. N’est-il pas vrai que face à certains types d’objets ou machines se pose la question de “à qui ai-je affaire ?”. L’exposition explore ces notions de mélange et d’hybride.

Et cette exposition du Quai Branly a pour star un robot humanoïde nommé Berenson. C’est marrant pour un robot, il a déjà son look; référence au critique d’art américain dont il porte le nom.

Ce robot amateur d’art est le fruit de recherches mêlant anthropologie et robotique. Le but étant de le doter d’un sens esthétique artificiel. Comme expliqué sur la page de l’Ensea : “Notre robot humanoïde « Berenson » développe une forme « d’esthétique artificielle », inculquée par le biais d’un apprentissage du « goût des autres ». De manière caricaturale, Berenson apprend sous la supervision d’un humain à associer une œuvre à une valence plus ou moins positive en se basant sur un réseau de neurone (NN) et une Architecture (sensori-motrice) bio-inspiré”

L’émission high-tech de France 24 TECH24 nous offre une démonstration en direct ! A revoir à partir de la minute 6 de la vidéo

Pour redécouvrir l’exposition Persona, étrangement humain