Exposition Let’s Move : Art Optique et Art Cinétique

La patinoire royale accueille jusqu’au 26 mars 2016 une exposition intitulée Let’s move consacrée à l’art optique et l’art cinétique. Dans cet espace chargé d’histoire se déploient une centaine d’oeuvres d’artistes plus ou moins connus du grand public. Une belle occasion de ressentir, le temps d’une exposition, le fruit de la réflexion des artistes autour des questions d’espace, de mouvement, de lumière et de vibration.

 

La Patinoire Royale, Parlons d’espace

Alors même qu’une des thématiques principales de l’exposition est le rapport de l’art à son espace-environnement, le lieu de visite est lui-même un espace interpellant. La patinoire royale est un bâtiment construit en 1877 à Bruxelles et dont la première fonction était une patinoire. Au cours du 20eme siècle il occupera différentes fonctions, notamment celle de garage pour la prestigieuse marque Bugatti.  Entre minimalisme et modernité de la scénographie et caractère historique du bâtiment (chapiteaux ioniques, Charpente Polonceau) le lieu interpelle et pose d’emblée la question de l’espace. Idéal pour se mouvoir autour des œuvres, telle que le grand format de Jesùs Rafael Soto qui ouvre l’exposition. Le visiteur aura le loisir de vivre pleinement l’expérience proposée par les artistes du Op Art. Tourner autour des oeuvres, reculer, avancer, vite, moins vite. Les grands volumes offrent tout le confort nécessaire pour que le visiteur soit acteur des œuvres qu’il découvre.

Let’s move, on parle donc bien de mouvement

La promesse faite par Arnauld Pierre (commissaire de l’exposition) d’interroger la notion de mouvement sous différentes formes est tenue. Le mouvement suscité par la rétine. On a découvert avec plaisir une belle sélection d’œuvres de l’artiste Antonio Asis, on passe là du mouvement à la vibration. Le mouvement généré par le déplacement du visiteur, nous fait passer du mouvement à l’interaction. Le mouvement des œuvres elles même, le dynamisme de la lumière et de la couleur, contraste et jeux, une autre dimension dans le mouvement.

Soto, Vasarely, Asis, Sobrino … Un mouvement mis à l’honneur

On avait visité avec émerveillement l’exposition rétrospective consacrée à Victor Vasarely au Musée d’Ixelles en 2014. A travers une figure majeure, on y découvrait les diverses facettes de l’art optique et le cheminement d’une figure aussi emblématique que Vasarely : les débuts noir et blanc qui nous rappellent toute la dimension “scientifique” du mouvement Op Art. Cette exposition aura permis au public de sortir d’une vision simpliste de ce mouvement d’après-guerre. Il n’en reste pas moins que le propos devient particulièrement intéressant lorsque diverses expressions et formes se côtoient et se confrontent. Victor Vasarely le plus accessible confronté à Sobrino ou Asis. De l’art pictural qui interroge la notion de support à la sculpture qui interpelle l’espace. Let’s move représente une vraie occasion de découvrir ce mouvement à travers différents prismes.

A découvrir jusqu’au 26.03.2016 à la Patinoire Royale

Nb : Nous avons choisi le terme d’exposition car il s’en dégage un propos et une vraie proposition. Il n’en reste pas moins que la Patinoire Royale est une galerie d’art et que toute les pièces sont à vendre. Ne manquez pas de découvrir deux peintures de la période d’abstraction géométrique de Vasarely datant de 1948.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.