Style International, Bauhaus, Fonctionnalisme … parcours à travers la Ville Blanche

En 2004, l’ensemble bâti  à Tel Aviv dans un style international, est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. La ville Blanche, ainsi nommée en référence à la simplicité et à la modernité de son architecture, est alors officiellement reconnue comme patrimoine culturel à léguer aux générations futures. Le Bauhaus Center offre aux touristes différentes formules pour découvrir la ville à travers un regard architectural …

L’histoire de l’architecture Bauhaus ou de Style International à Tel-Aviv est intrinsèquement liée à la conception urbanistique de la ville et au projet de sa construction.

Des 1925, Patrick Geddes dessine les plans d’une toute nouvelle ville, orientée autour du concept de cité-jardin et dont la conception urbanistique allait rencontrer les idéaux d une population en devenir.

En accord avec ce projet urbanistique tout particulier, Tel-Aviv allait voir fleurir en l’espace de 20 ans des milliers de bâtiments modernes en rupture avec les références architecturales locales et avec tout conformisme européen.

Une jeune génération d’architectes venus de grandes métropoles européennes pour fuir le nazisme s’installèrent en Palestine. Formés au style international (19 d’entre eux viennent directement de l’école Bauhaus), ce cercle d’architectes, porté par Arieh Sharon notamment,  allaient importer en Palestine le lexique du Bauhaus tout autant que sa philosophie.

Architecture Bauhaus à tel Aviv - Place Dizengoff
Architecture Bauhaus à tel Aviv – Place Dizengoff

L’alliance sioniste en Palestine signera un accord avec l’Allemagne nazie pour que les juifs à qui elle avait interdit d’emporter leurs liquidités puissent les échanger contre des matériaux de construction. Tous ces éléments architecturaux, céramiques, marbres,… enrichiront le langage strict du style international, conférant au style moderne telavivien une expression propre.

L’individualité du style international, qui permet aujourd’hui de parler d’école de Tel Aviv, découle également du fait que les architectes adapteront le lexique Bauhaus aux conditions locales et en particulier aux conditions climatiques.

L’absence de signes distinctifs en façade, la simplicité des formes, les toits communs et les services collectifs sont autant d’éléments qui collent au projet d’une nouvelle ville telle que pensée par Geddes et par le “Cercle” d’architectes.

Mais le vocabulaire architectural de la ville blanche allait s’enrichir de nouveautés, dont certaines seront vivement critiquée par les plus puristes. Le toit terrasse, la pergola, le balcon bandeau, tout autant que le style bâteau en sont des exemples.

Aujourd’hui, la ville offre au hasard des promenades un aperçu et un concentré exceptionnel du style international, d’une architecture modernes moins rigide qu’ailleurs qui a réussi à se mettre au service de la ville.

Architecture Bauhaus à  Tel Aviv
Architecture Bauhaus à Tel Aviv

 

Sources principales :

Weill-Rochant Catherine,  L’architecture « Bauhaus » à Tel Aviv, Rita H. Gans, 2008

Audio-Guide Bauhaus Center Tel Aviv – Dizengoff

UNESCO (website) : Ville Blanche de Tel-Aviv – Le mouvement moderne

Véronique Chemla Website/Blog : La ville blanche de Tel-Aviv

Presse : 

Le Monde : Bauhaus à Tel-Aviv

Libération : La première ville Bauhaus du monde 

 

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.